Culinary Music Tour 2014 – Newton KANSAS

By 22 octobre 2014Culinary music tour

kansas-road

Petit rappel pour ceux qui découvrent ce projet : du 12 août au 10 septembre 2014, j’ai sillonné les routes du centre et du sud des États-Unis avec mon ami Chris Beck. Nous avons organisé une série de dîners musicaux privés dans 4 états. Je vous raconte ce périple 5000 km plus tard, après avoir digéré l’une des expériences les plus incroyables de ma vie. Lire les articles précédents : Kansas City et Lawrence

Samedi 16 août 2014 12h45

Je somnole d’un oeil tandis que nous quittons l’autoroute pour rejoindre un équivalent de départementale qui trace tout droit au milieu des champs de maïs. Seule la ligne électrique constitue un repère fixe que mon oeil éveillé tente de suivre. La voiture et la musique me bercent et j’aimerais que ça dure des heures. J’émerge soudainement et je papotte un peu avec Jen, que je n’ai pas vu depuis plus de 5 ans. Elle a quitté ses études avancées de médecine pour se réorienter dans le design et le graphisme, un choix pour lequel elle a du se battre et se justifier. Elle fait plusieurs petits boulots à côté, certains liés à son futur domaine professionnel, d’autres non, comme servir à Pachamama’s. La vie d’une étudiante américaine qui a choisi de prolonger ses études supérieures n’est pas facile et cela me rappelle à quel point nous sommes privilégiés en France, en ce qui concerne l’éducation publique. Nous arrivons à Newton, bourgade de 20 000 âmes fondée en 1871, soit 10 ans après que le Territoire du Kansas soit devenu l’État du Kansas. Newton se trouve au carrefour de lignes ferroviaires majeures de l’Atchison, Topeka et Santa Fe Railway, utilisées notamment pour le transport du bétail. Autrement dit, il y a presque toujours un train en train de klaxonner à Newton !

Nous arrivons dans la rue principale (Main Street) qui est bordée de petites échoppes et nous passons devant l’église. Un tracteur décoré de tulle blanc et une remorque avec quelques bottes de paille nous informent qu’un mariage est en cours !

mariage-newton

Nous nous arrêtons à Prairie Harvest, la boutique abritant le famous « Applewood smoked salt », le sel fumé au bois de pommier que nous allons utiliser tout au long de notre road trip. La boutique est charmante, le rayon d’épices est fantastique, principalement dans la section barbecue avec une sélection de dry rub très chouette. Le dry rub est une technique de barbecue qui consiste à « frotter » un morceau de viande avec un mélange d’épices avant cuisson. Cette technique est appliquée à des morceaux de viande assez gras de manière à ce que la braise ne les dessèche pas. L’autre technique majeure est une marinade liquide qui consiste à réaliser une saumure (brine) à l’aide de vinaigre, d’ail, de laurier, de sucre brun, de miel ou de mélasse, de ketchup parfois et d’épices. Comme dit si bien Sweet Baby Ray « The sauce is the boss »!sweet-baby-ray2

Nous flânons dans les rayons et nous nous dirigeons vers la caisse. À la sortie du magasin, nous passons au milieu de tables et de chaises qui accueillent les gens pour le déjeuner, un jus de fruit maison, un thé ou café en journée. Il est coutumier aux USA de trouver un espace convivial de restauration dans chaque magasin, permettant ainsi aux clients de consommer sur place les produits tels quels ou transformés en salades, en sandwiches. J’aime énormément ce concept.

Nous prenons la voiture pour une dizaine de minutes et rejoignons un quartier résidentiel très aéré où de grands arbres plantés par l’arrière grand-père de Chris prodiguent une ombre épaisse et bienvenue. Il est 13h et la température dépasse déjà largement les 30 degrés et le taux d’humidité les 65%. Il fait moite quoi.

Mary et Rick, les parents de Chris, nous attendent impatiemment dans leur belle demeure. Cela fait déjà presque une semaine qu’ils préparent la maison et le jardin, qu’ils sont allés emprunter des chaises par ici et des tables par là pour les deux dîners qui nous attendent. De jolies guirlandes sont tendues sur le jardin. Mary me propose de l’eau gazeuse sans glaçons, « comme en europe » me dit-elle d’un ton enjoué ! Chris qui est déjà là avec Alex, sourit à l’écoute de cette remarque qui rejoint la liste croissante des gentils clichés dont je serai affublé au long du voyage. Des club sandwiches maisons et une salade de pommes de terre sont disposés sur le plan de travail de la cuisine. Nous prenons un instant de calme avant la tempête et apprécions énormément que pour une fois, on nous prépare à manger.

Nous nous lançons ensuite dans la préparation du dîner. Gougères, roulés de courgettes marinées farcis à la ricotta maison de Pachamama’s, glaçage des navets, des étapes qui nous occupent jusqu’à 17h30 où nous filons tous nous préparer. Il y a beaucoup moins de travail que les deux dîners précédents mais nous sommes épuisés. Les gens arrivent tôt. Jen a orné le jardin de magnifiques bouquets et le soleil se fait moins violent.

newton-dinner-outide-table

Nous décidons de faire l’apéro dehors ce que nous pensons être une bonne idée avant de réaliser qu’il fait toujours 29°C ! Nous sommes prêts en avance et nous portons un vrai toast ! Pour la première fois depuis que je suis arrivé, un Kir Royal dans la main droite et une gougère dans la main gauche, j’ai une impression indescriptible. Tandis que j’explique aux invités du Kansas que c’est ainsi que ma grand-mère nous accueille chaque fois que nous allons la voir dans la ferme familiale bourguignonne, je suis pris d’une vague d’émotion intense. Les guirlandes sont allumées, la lumière est magnifique, les cigales chantent et les invités passent un moment hors du temps. Je croise le regard de Chris et nous nous sourions d’un air entendu : c’est exactement ainsi que nous avions imaginé ces moments. Le reste de la soirée se poursuit à l’intérieur avec la même douceur. Chaque plat et chaque chanson sont accueillis avec toute l’intensité avec laquelle nous les avons conçus. Les gens sont émus, surpris, gourmands et reflètent toute la passion que nous avons investie jusqu’à ce jour.

newton-dinner-culinary-musical-tour
culinary-musical-tour-gougerescarpaccio-courgettes-ricotta-2

newton-dinner-ouside2newton-dinner-inside

newton-dinner-table2

A minuit, les invités se retirent petit à petit alors que les dernières notes de Chris résonnent dans le salon. Barbara nous aide à nettoyer l’argenterie sortie pour l’occasion. Enfin, il ne reste plus que ma famille adoptive et nous prenons un moment à l’extérieur. La nuit est belle. Les trains chantent dans le lointain. Il fait toujours très chaud. Les guirlandes et les bougies éclairent les bouquets de fleurs que nous avons tous réunis sur une table. Je réalise soudain que les feuilles qui agrémentent les bouquets sont de la sauge ! Mary nous dit que le jardin en est plein et qu’elle ne sait pas quoi en faire. Nous décidons d’en faire sécher pour l’emmener avec nous durant notre road trip ! Petite nouveauté sur le blog, voici une vidéo de la soirée ! Vous entendrez un train à 54 secondes 🙂

Nous rentrons ensuite à l’intérieur et nous nous préparons un Mint Julep. Mary nous demande si nous voulons nous rafraîchir les pieds dans le bac de glace qui contenait les bouteilles de vin blanc. Nous faisons trempette chacun notre tour en poussant des petits cris de surprise.

newton-glace

Alors que tout le monde est presque au lit, Alex, Jen et moi piquons un fou rire quand ils décident de me montrer leurs photos de studios. Elles sont toutes empilées par ordre chronologique dans leurs cadres respectifs dans la montée d’escalier. Nous décidons de choisir les plus glamour.

newton-beck-portraits

Le lendemain, c’est notre première grasse mat’ bien méritée. Nous brunchons et nous allons même faire un tour dans la piscine de la tante de Chris qui habite au bout de la rue. Quel bonheur. Je flotte sur un matelas et m’endors l’espace d’un instant. Nous rentrons à la maison et je décide de m’occuper des joues de porc. Mais oui rappelez-vous nous en avions commandé à Pachamama’s et le boucher nous avait livré 18 demi-faces de porc ! Nous les avions toujours dans une glacière bien au frais. Je détoure les muscles des joues que je prépare à la bourguignonne et je mets tout le reste dans une énorme cocotte qui sert habituellement à faire des tamales avec du chardonnay et une garniture de légumes et un bouquet garni. Il était impossible pour moi d’imaginer jeter ces parties moins nobles et l’idée de faire un fromage de tête m’était venue pendant la nuit. Vers 17h, nous préparons les éléments manquants et envoyons une tournée de gougères au four. Le dîner du dimanche soir devait plus être un apéro dînatoire qu’un long repas.

pois-glaces-chantilly-bacon

Tout se passe à merveille, dans une ambiance plus feutrée que la veille. Nous nous écroulons de fatigue après un sentiment d’accomplissement énorme. Nous avons fait 4 dîners sur 10 et les 3 jours à venir sont dédiés au repos. Bonne nuit !

newton-dinner-night

Crédits photo : Jennifer Beck & Le Glouton

 

Author Antoine

Globe trotteur gastronome, mes nombreux voyages en Europe et aux Etats-Unis ont influencé ma cuisine et ma quête constante d'une qualité de vie qui met au centre la gourmandise. Je suis aussi le fondateur de Mingle, une agence de conseil en communication.

More posts by Antoine

Join the discussion 2 Comments

  • Marielle dit :

    Waouh!! Encore un super article!! Tu nous tiens en haleine jusqu’au bout!!! Antoine, quand me présente tu ta grand-mère?
    Et la vidéo, que d’émotions!!! Nous avons un aperçu de ce que vous avez pu vivre! 🙂
    Merci à toi Antoine d’avoir pris le temps de nous conter ce merveilleux voyage! 🙂

Leave a Reply