LE GOÛT, LE GOÛT, LE GOÛT !

By 9 décembre 2016Événements

championnat-pate-croute-2

J’ai droit à trois types de réactions quand je parle du Championnat du Monde de Pâté-Croûte (CDMPC). Les hilares explosent de rire, les dubitatifs ne me croient pas et enfin ceux qui savent observent un temps de réponse pour exprimer une certaine admiration. J’ai dès le départ fait partie de cette troisième catégorie. Si l’on peut s’extasier devant un macaron fait à la télé, pourquoi la charcuterie pâtissière qui peut parfois prendre 3 jours à réaliser n’aurait-elle pas droit à son moment de gloire médiatique?

C’est la deuxième fois que j’ai la chance d’assister à la finale d’une compétition qui m’intéresse plus que tout autre. C’est que le Pâté-Croûte est une discipline rigoureuse. C’est un peu le Rolland Garros de la charcut’, le Vendée Globe de la pâte brisée, le Paris Dakar de la farce… Sauf, qu’ici, on déguste un max. Vous avouerez qu’une balle de tennis, c’est quand même un plus long à mâcher qu’un cœur de pâté-croûte au foie gras et aux pistaches.

pate-croute

Chaque année, on nous rappelle ce qui fait un bon pâté-croûte. C’est d’abord une bonne pâte riche en beurre, solide, mais qui doit se déstructurer rapidement sous une mâche de gaillard, sans pour autant déchausser le dentier de mémé Jackie. C’est une farce qui ne doit pas être sèche, des choix de viande, marinées ou non, un assaisonnement complexe gardé secret. Joseph Viola nous lâche d’ailleurs un indice, sa farce contient 14 ingrédients ! La cosmétique n’est pas en reste. Nous savons tous que ce qui est bon ET beau ne fait que décupler nos sens. Le jury nous rappelle pourtant régulièrement, à l’image du vainqueur plein d’humilité de cette année, que la beauté ne fait pas tout !

« LE GOÛT, LE GOÛT, LE GOÛT ! » scande Marcon !

Tous les ans, ce rendez-vous unique se tient à Tain l’Hermitage, dans un temple de la gourmandise connu de tous, un certain Chapoutier. S’il est bien une valeur transversale au Pâté-Croûte et au vin, c’est le partage. Bon, il s’avère aussi que le pâté-croûte donne soif, c’est joindre l’agréable à l’utile.

chapoutier

Le CDMPC, c’est aussi l’occasion de croiser du beau monde. Régis Marcon en maître de cérémonie, Joseph Viola, Gilles Vérot, des anciens vainqueurs comme l’inénarrable Karen Torosyan… J’en passe et des meilleurs. On pourrait trouver la sélection politique un peu moins étoilée peut-être, mais c’est un autre sujet et nous sommes là pour déguster du pâté.

viola

La fin de l’annonce du podium et les résultats tombent : le vainqueur est Jérémy DELORE de La Ferme du Poulet à Villefranche-sur-Saône, difficile de faire plus local ! Son pâté-croûte bressan est mariné aux gènes (le résidu post foulage en Beaujolais), volaille de Bresse, ris de veau, foie gras de canard. D’une efficacité redoutable.

championnat-pate-croute-vainqueur

Nous mourrons tous d’envie de déguster toutes ces merveilles. C’est donc le moment idéal pour vous donner quelques conseils de survie pour votre premier CDMPC.

  1. Concernant le dresscode, ce n’est pas parce qu’on va dévorer de la cochonaille dans une cave qu’il faut venir en basket et en T-shirt avec son bavoir, il se dégage au contraire une certaine élégance dans les tenues avec laquelle vous ne voudriez pas faire tache. C’est une sacrée sortie !
  1. Ne mangez pas tout ce qu’on vous amène avant la dégustation des pâtés-croûtes, même si je suis très mal placé pour donner ce conseil, vous ne tiendrez probablement pas la soirée. Ne souriez pas trop aux serveurs attentionnés, sinon vous ne verrez jamais le fond de votre verre et perdrez vite le compte.
  1. Ne flippez pas, il y en aura pour tout le monde. Attendez sagement votre tour sur le côté. Quand les pousseurs de coude auront goûté les 12 champions, il en restera probablement assez pour nourrir une péniche de touristes américains.

Oh et puis non, en fait. Oubliez tout. Mangez tout ce qui passe. Goûtez à tout, repassez au blanc parce qu’il vous plaisait plus que le Morgon, dévorez les 12 pâtés-croûtes des finalistes, avalez une caillette chaude et toute dodue qui passe par là, suivie par un morceau d’agneau, parlez aux inconnus, faites un selfie avec Mercotte, jetez vous sur la plancha salutaire de 22h, achevez tout le monde avec votre haleine surchargée à la farce aux 14 ingrédients, aux 9 épices et aux 5 vins, car le CDMPC c’est ça. C’est exubérant, c’est généreux et ça sent le pâté, mais pas n’importe lequel, ça sent le pâté-croûte le plus primé du monde Madame !

championnat-monde-pate-croute

Il est déjà l’heure d’embarquer pour le rapatriement. Pas question de conduire ! Alors que résonnent les doux chants pieux et poétiques d’une bande de joyeux lurons dans le bus du retour, un sentiment de plénitude m’envahit soudain. Je suis entouré d’amis, je viens d’assister à un moment où la passion et la technique sont au service de la gourmandise et du partage et je suis heureux. Tandis que notre autocar s’enfonce dans la nuit noire tel un ultime pâté-croûte dans un four, je me dis en conclusion que si on a réussi à faire tenir les mots Championnat, Monde et Pâté-Croûte dans une même phrase, alors tout est possible.

 

 

Author Antoine

Globe trotteur gastronome, mes nombreux voyages en Europe et aux Etats-Unis ont influencé ma cuisine et ma quête constante d'une qualité de vie qui met au centre la gourmandise. Je suis aussi le fondateur de Mingle, une agence de conseil en communication.

More posts by Antoine

Join the discussion 7 Comments

Leave a Reply